Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
A propos des masques vectoriels
#1
Smile 
Bonjour

Au fond, qu'est-ce qu'un masque vectoriel ? Dans le manuel en français (la seule doc officielle dont un utilisateur français dispose s'il est malentendant ou totalement sourd en anglais), ça vient comme les cheveux sur la soupe quand on lit que telle ou telle manœuvre crée un «masque vectoriel». Oui, on voit bien sa vignette de calque est ornée d'un petit icône «dièse» apportée par le logiciel. Oui, mais encore ? Qu'est-ce que c'est ? Débrouillez-vous !

Pour les curieux qui voudraient essayer, ça se crée dans la palette des calques en emmenant un calque vectoriel ou un calque de pixel en cliqué-glissé sur la vignette d'un autre calque ; c'est la seule possibilité mentionnée dans le manuel, mais (apparemment), on a le même résultat en déplaçant le calque juste au-desssus du calque cible, puis en faisant un clic droit et en prenant l'option Placer le masque en dessous.  L'effet (semble-t-il) est de transférer l'opacité du  calque déplacé (qui est devenu le «masque vectoriel») au calque cible. Notamment, ce calque cible devient totalement transparent partout où le ce masque est lui aussi transparent et totalement opaque là où ce masque est opaque.   

OK, mais en quoi ce masque est-il «vectoriel» ? On accepte assez facilement l'appellation quand on a déplacé un calque vectoriel, parce que si on sélectionne à la fois ce masque et l'outil avec lequel on a fabriqué l'objet vectoriel qu'il contient, on retrouve toutes les options qui permettent de modifier cet objet. Ce qui agit sur les couleurs de l'objet n'a pas d'effet, mais tout ce qui agit sur ses contours ou sa transparence fonctionne. 

OK encore, mais pourquoi «vectoriel» quand on a transformé un calque de pixel en masque vectoriel ?  Et surtout quel intérêt ? N''est-ce pas un cul de sac ergonomique dans la mesure où on ne peut plus modifier la transparence du calque cible que par tout ou rien ? (tout avec le pinceau, n'importe quelle couleur, ou rien avec un autre outil, le pinceau effacer). A mes yeux, la bonne méthode démarche pour transférer les transparences du «calque déplacé» au calque cible serait de récupérer la sélection équivalente au premier (ça, c'est du jargon PS ; en AP, c'est le menu Sélectionner > Sélection à partir du calque, raccourci CTRL/CMD MAJ I , mais le CMD-clic sur la vignette du calque, hérité de PS, fonctionne aussi), puis de transformer cette sélection en masque ordinaire. 

Une autre démarche pleine de surprises, c'est d'essayer de transformer ce masque vectoriel en masque ordinaire quand c'est un objet «ordinaire», c.à.d. un bout d'image sans transparences particulières, qu'on a mis dedans. Ce masque vectoriel est équivalent à une sélection par tout ou rien, c.à.d. que le masque ordinaire équivalent serait tout blanc à l'intérieur des contours de l'objet et tout noir à l'extérieur. Le menu Calques > Tramer n'a aucun effet, le calque vectoriel reste vectoriel, c'est le menu Calque > Tramer pour masquer qu'il faut prendre. Mais là, surprise, le masque obtenu n'est pas blanc sur noir, mais il contient une version N&B de l'objet. Transformer ça en blanc pur à l'intérieur de la silhouette est faisable (hein ! c'est ce qu'on cherche !), mais pas vraiment trivial... 

Bref, s'il ne tenait qu'à moi, je supprimerais la possibilité de transformer un calque de pixel en masque vectoriel. Mais bon, la parole est maintenant à la défense [Image: smile.png]
 


 
#2
Salut ch22,

Quel plaisir de te lire, on sent bien la passion et ton envie de partage. Merci !

Je t'avoue avoir décroché dans les deux derniers paragraphes où tu nous parles de transformer un calque de pixel en calque vectoriel, sauf erreur de ma part, nous ne pouvons pas transformer un calque de pixel en vecteur...

Citation :Ce masque vectoriel est équivalent à une sélection par tout ou rien, c.à.d. que le masque ordinaire équivalent serait tout blanc à l'intérieur des contours de l'objet et tout noir à l'extérieur.
Ici j'ai pas tout compris

Citation :Le menu Calques > Tramer n'a aucun effet, le calque vectoriel reste vectoriel
Sur ce sujet je ne rencontre pas de problème, tout ce trame bien chez moi

Si tu le peux je suis preneur d'une petite démonstration en vidéo, j'utilise énormément les objets vectoriels comme masque et je souhaiterai comprendre ta façon de faire.

Merci
Je préfère le "Tu" au "Vous"
Vos applications :
  • > Affinity Photo Mac
  • > Affinity Designer Mac
  • > Affinity Photo Windows
#3
Je t'avoue avoir décroché dans les deux derniers paragraphes où tu nous parles de transformer un calque de pixel en calque vectoriel, sauf erreur de ma part, nous ne pouvons pas transformer un calque de pixel en vecteur... 

Ah mais il ne faut pas croire ce que Affinity Photo n'a pas dit : on n'a absolument pas parlé de vectoriser le calque de pixel. Simplement, il le transforme en «masque vectoriel». La question suivante est évidemment : qu'est-ce qu'un masque vectoriel ? 

J'ai repris la question dans mon tuto sur la relation parent/enfant http://www.oitregor.com/numeric/affinity...AP.html?2f
(vers la minute 21)

Ce type de masque a deux vertus 
(i) alors qu'un masque ordinaire ne contient qu'un bout d'images en niveaux de gris et que sa densité devient la composante alpha du calque père, on peut mettre n'importe quoi dans un «masque vectoriel», ce n'importe quoi ayant des composantes RVBA (A pour alpha),  la composante alpha de ce n'importe quoi devient la composante alpha du calque père — les RVB n'ont aucune importance.
(ii) l'épithète vectorielle est justifiée quand ce n'importe quoi est un objet vectoriel. Si on réactive l'outil avec lequel il a été construit, on peut modifier la géométrie de l'objet et notamment ses transparences internes — qui seront transmises au calque père. Evidemment, s'il s'agit d'un bout de calque de pixels, rien de tel...

Si on libère un masque vectoriel de son calque père on retrouve l'objet qu'on a mis dedans, avec toutes ses composantes RVBA, alors que si on libère un masque ordinaire, ça reste un masque qui ne contient que des niveaux de gris. 

Je ne l'ai pas dit noir sur blanc dans mon tuto, mais j'attends une démo qui me montrera l'intérêt de transformer un calque de pixels en «masque vectoriel». Pour l'instant, je ne vois pas.
#4
Citation :Je ne l'ai pas dit noir sur blanc dans mon tuto, mais j'attends une démo qui me montrera l'intérêt de transformer un calque de pixels en «masque vectoriel». Pour l'instant, je ne vois pas.

Bonjour CH22,

Tout d'abord je te remercie pour ton excellent tuto sur les calques parents-enfants ( je n'ai pas encore visionner les 2 autres), qui "débouche" pas mal les ombres sur un sujet où la logique, parfois, me reste encore à découvrir.

J'ai écrit dans un autre fil que je te rejoignais sur ce point: pour nous, photographes, l'utilité d'avoir 3 types de masque ( masque d'écrêtage, masque vectoriel, masque pixel (*) ) n'a pas grand intérêt (surtout qu'avec tout ces outils on n'arrive même pas à créer un simple masque de calque! ( voir ma dernière question postée)).

Tout au plus peut-on imaginer que, pour quelqu'un qui veut éditer un livre en disposant plusieurs visuels sur une page, ces différents outils peuvent présenter de l’intérêt .

Merci encore de nous faire profiter généreusement de tes connaissances!

Au plaisir de te lire

Pk


(*) Si les termes que j'utilise ne sont pas les termes "officiels" , tu me corrigeras, mais pour moi:

(Si I est une image et V une forme vectorielle quelconque, un rectangle par ex)

Calque d'écrêtage:                I est enfant séparé de V       On peut déplacer l'image dans le rectangle
Masque de calque vectoriel:   V est enfant direct de I         On peut déplacer le rectangle sur l'image et il y a transmission                                                                                                              de l'opacité/transparence au parent
Masque de calque pixel :       V tramé, enfant direct de I    Idem mais on peut aussi, dans ce cas, déplacer
                                                                                   l'image dans le rectangle en cochant "verrouiller les enfants"

Hormis cette dernière possibilité, pas grande différence en effet!

PS: Il faut bien sûr ne pas oublier le masque de calque traditionnel donc en fait 4 types de masque de calques.
Windows 10 / Affinity photo / fuji xt2
  


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet :
1 visiteur(s)